Connexion

Partager cette page

Geolocalisation....

Les vampires psychiques

Les vampires psychiques

Les vampires psychiques

Ces gens qui privent les autres de toute leur énergie…

« La prochaine fois que vous rencontrerez quelqu’un de nouveau et que vous aurez l’impression d’être entouré d’énergie négative, vous pourrez vous demander si vous ne lui servez pas de source d’énergie alternative. Il aura aussi peut-être la capacité d’extraire vos forces vitales et de vous « vampiriser » malgré tous vos efforts pour l’écarter de votre route. »

Dr Olivia Bader-Lee

Nous émettons tous certaines fréquences vibratoires, ce qui a une influence sur les personnes que nous rencontrons au quotidien. L’énergie que nous émettons et que nous recevons des autres se présente sous de nombreuses couleurs dans ce que l’on appelle l’aura, et toutes nos émotions, selon leur intensité et leur nature, dégagent un type spécifique d’énergie. 

Ceux qui vivent dans les basses couches de ces énergies et qui se nourrissent essentiellement des émotions négatives des autres sont appelés des vampires psychiques. Pour en parler, j’ai fait appel à Aurore, qui prodigue des soins énergétiques depuis plus de 20 ans dans un petit village de l’Aude. Elle sera parfaitement placée pour nous dire comment elle a appris à repousser les « vampires », et, en contrepartie, à émettre des fréquences lumineuses de haute énergie pour en nourrir son entourage.

– Élise : Bonjour Aurore, ravie de te revoir, et merci d’avoir accepté de nous recevoir chez toi.

– Aurore : Sa wat dii `kha, bonjour à tous les lecteurs du magazine. Ravie d’aborder ce sujet qui fait partie de nos vies au quotidien et dont la plupart des gens n’ont jamais entendu parler.  Sachez tout d’abord que la curiosité et l’ouverture d’esprit sont des choses essentielles. En effet, il faut avant tout savoir que la pensée détermine la fructification karmique de l’acte, ou pour le dire plus simplement : « C’est l’intention qui compte. »

Par exemple, générer une émotion positive chez quelqu’un, en faisant ou en disant quelque chose de gentil pour elle, est un moyen d’échanger des énergies positives. Tout le monde en profite, l’émetteur et le récepteur. En effet, lorsque vous créez une émotion positive chez quelqu’un, vous lui permettez de libérer une aura qui peut prendre les couleurs jaune, rose, orange, violette, et verte. Cette gamme de couleurs varie selon les personnes et le type d’émotion positive qu’elles ressentent. C’est le genre d’énergie que vous ressentez au plus profond de vous, vous donnez pour recevoir et tout le monde s’épanouit.

– Élise : Exact, nous reviendrons un peu plus tard sur la notion d’aura, mais par rapport à ce que tu as dit, si tout le monde gagne à créer chez les autres des émotions positives, pourquoi ne le fait-on pas plus souvent avec nos proches, notre famille ou nos amis si c’est si bénéfique ?

– Aurore : En fait, c’est la nature humaine, et surtout la vie qui nous a rendus si durs. C’est triste à dire, mais c’est un fait, il faut plus de temps et plus d’efforts pour créer ce type d’énergie. Par nature, l’homme préfère critiquer, se moquer ou diminuer les autres. C’est une chose qu’il faut combattre pour retourner ce processus naturel présent chez 99 % des gens.

Je prends un exemple, si vous avez eu une enfance ou une scolarité difficile, vous n’avez sans doute pas pris les bons réflexes vis-à-vis de vos camarades. Il y a des chances qu’à cette époque vous vous sentiez très mal physiquement et psychiquement, alors vous n’avez pas appris à créer des émotions positives chez les autres. Pourtant vous en auriez aussi profité… La plupart des gens n’en ont pas le courage ou l’envie à ce moment-là, car la vie n’est pas toujours simple.

 – Élise : Est-ce que l’on peut se nourrir de l’énergie fournie par des éléments de la nature comme les animaux et les arbres, par exemple ?

– Aurore : Oui, mais si vous prenez l’énergie d’un arbre, donnez-lui quelque chose en retour. Prenez-le dans vos bras et pensez à lui avec bienveillance pour lui envoyer des pensées positives. Il émettra alors vers vous l’essence de la terre, la force de ses racines, vous pourrez vous nourrir l’un de l’autre. Dans la nature comme dans la vie, il faut toujours compenser ce que l’on prend.

– Élise : Comment faire pour se recharger avec les bonnes énergies plus vite que l’on s’en décharge ?

 – Aurore : N’hésitez pas à couper avec votre quotidien, surtout si vous habitez une grosse métropole. Allez vous isoler seul en pleine nature et ne revenez à la civilisation que lorsque vous sentirez que vos pensées sont devenues plus claires, limpides.  Beaucoup de gens n’aiment pas rester seuls, ils se sentent rassurés d’être entourés en permanence, 24 heures sur 24, mais si un vampire énergétique fait partie de leurs proches, ils ne seront jamais capables de le détecter. Et quand ils se réveilleront, il sera trop tard, ils tomberont malades ou ils feront une grosse dépression. N’oubliez jamais que les vampires énergétiques ont besoin de vous pour vivre et qu’ils feront tout pour que vous soyez dépendant d’eux. Ils ne veulent surtout pas vous perdre, à aucun prix…

– Élise : Oui, tu as parfaitement raison. Mais il y a aussi ceux qui émettent des énergies positives, qui sont au service des autres, pourquoi sont-ils si rares ?

– Aurore : Tu touches là le cœur du problème. Il faut savoir qu’il faut faire beaucoup d’efforts pour émettre et donner aux autres, alors qu’il est si simple et confortable de les « parasiter ». Je m’explique, nous sommes comme des batteries, et nous avons besoin d’énergie pour nous recharger. Alors la plupart du temps, nous allons la chercher là où elle est le plus disponible et le plus facile d’accès, c’est-à-dire chez les autres, dans notre entourage proche.  Par exemple, cela nous demande beaucoup moins d’efforts d’avoir une pensée négative pour un collègue de travail qui nous refile tous ses dossiers en retard, alors qu’on pourrait lui dire un petit mot gentil afin de l’encourager à résorber tout son retard. 

Dans les deux cas, on génère une énergie, mais en fonction de ce qu’on lui dit, elle sera positive ou négative. Créatrice ou destructrice. Dans la plupart des cas, notre premier réflexe sera bien entendu de râler et de pester contre lui, mais ce n’est pas ce genre de pensée qui nous aidera à avancer dans la bonne direction.

 – Élise : C’est comme dans le film Star Wars, il est plus facile de choisir « le côté obscur de la force », mais pourquoi ? 

– Aurore : Tout ce que l’on a à faire pour générer une forme d’énergie négative, c’est de commencer à parler à quelqu’un de manière négative, être condescendant ou de s’adresser à lui comme s’il avait cinq ans.  Lorsque vous faites cela, vous créez immédiatement chez lui de la frustration et parfois même de la colère. C’est aller à la facilité, car vous pouvez vous nourrir immédiatement de son énergie, et comme elle est de basse fréquence, il va vous en falloir beaucoup pour être rassasié.

Alors afin d’en produire toujours plus, vous allez continuer à appuyer sur le bouton pour « presser » le plus possible cette personne. C’est comme ça que vous devenez vous-même un « vampire énergétique » pour les autres… Vous ne vous en rendez même pas compte, mais vous pouvez alors faire le mal autour de vous, rendre vos proches malheureux et ne pas prendre conscience que vous êtes le responsable. ça marche dans les deux sens ! 

– Élise : Est-ce grave de se « nourrir » ainsi sur les autres ? 

– Aurore : Si vous ne vous souciez pas le moins du monde de vos proches, de leurs sentiments ou de leur bien-être, alors vous apprécierez de « boire et de manger » leur énergie vitale. Mais le revers de la médaille, c’est que cela va finir par vous rendre malade vous aussi, et vous emmènerez tout le monde vers le bas. Gardez à l’esprit que vous absorbez également les émotions et les sentiments de cette personne, donc si elle est déprimée à cause de vous, vous devenez aussi déprimé. Mais comme vous avez toujours besoin d’énergie accessible et facile, vous allez entretenir la boucle. Imaginez ce que cela peut donner dans un couple. Vous courez tous les deux à la catastrophe !

Élise : Dans un couple qui ne s’entend plus, est-il seulement possible d’avoir envie de donner à l’autre autre chose qu’une charge d’énergie négative ?

– Aurore : Cette énergie négative diminue rapidement, et vous devez alors reconstituer continuellement votre charge. Pour inverser cette tendance, il faut reprendre votre vie en main afin de ne plus jamais dépendre de quelqu’un d’autre. Il faut reprendre contact avec vos amis proches ou votre famille. Il faut éliminer toutes les « toxines » de l’énergie négative que l’on a tous tendance à emmagasiner. 

Pour la plupart d’entre nous, c’est un sentiment naturel, un réveil instinctif, mais d’autres ont besoin de temps et de beaucoup de pratique pour apprendre à marcher vers quelqu’un de nouveau, à lui toucher la main, à lui dire des choses gentilles, et attendre que son énergie devienne positive avant de l’absorber. 

– Élise : Je comprends mieux l’expression « vampire énergétique ». L’énergie négative est tellement plus facile à obtenir de quelqu’un, que le « vampire » va aller au plus simple et au plus rapide. 

– Aurore : Oui, manipuler les champs d’énergie afin d’en tirer ce que vous voulez, ça s’apprend, même si c’est quelque chose qui vient encore une fois naturellement à certains. Pour la plupart des gens, c’est quelque chose qu’il faut apprendre à maîtriser. Une fois que vous avez appris cette technique, cette philosophie, ça va vous faciliter la vie et rendre encore plus simple la prise d’énergie positive des autres. 

Certaines personnes choisissent d’utiliser les « cadeaux » qu’ils font aux autres pour leur propre usage en retour, tandis que d’autres choisissent de le faire par simple altruisme, et là c’est encore plus beau. Si vous avez cette capacité de vous soucier du bien d’autrui d’une manière désintéressée, c’est ce qui vous rapportera le plus à long terme. Avec cette capacité, vous récupérerez beaucoup plus que vous ne donnerez.  

– Élise : Comment nettoyer notre espace vital pour éviter que notre énergie ne soit drainée par un autre ?

– Aurore : Nous avons tous une aura énergétique qui entoure notre corps. C’est notre première défense contre un « étranger » qui cherche à nous vampiriser. Notre aura a malgré tout des limites en termes de protection, une longueur de bras environ. Tant que cet espace est préservé, il y a moins de place pour que l’autre puisse y entrer. Alors, si vous avez un mauvais ressenti sur la personne qui vous approche, n’acceptez pas d’échange énergétique avec elle, écartez-vous d’elle, car elle risque de déséquilibrer votre champ énergétique.

 – Élise : Est-ce que les « vampires » agissent de façon consciente ou inconsciente ?

– Aurore : Il y a les deux. Vous allez facilement reconnaître les inconscients, car ils sont souvent abandonnés, déprimés ou en mal de soutiens émotionnels. Vous pouvez choisir consciemment de les aider, mais en connaissance de cause, car ils peuvent devenir de véritables charges émotionnelles pour vous et vous pomper beaucoup d’énergie. Pour les autres, les conscients, vous pouvez les reconnaître à leur ego qui est souvent surdimensionné, ce sont de véritables aspirateurs d’énergie qui agissent sans aucune pudeur au détriment des autres. 

Ils sont comme de gros aimants à énergie, voire addicts à ce « pompage ». Certains sont si doués, qu’ils arrivent même à se faire admirer rien qu’en manipulant psychiquement leurs victimes. Ce sont des personnes très habiles qui réussissent souvent très bien en société, car elles se gavent d’énergie récoltée à très bon compte.

– Élise : Comment puis-je savoir si je suis victime d’un de ces vampires ?

– Aurore : Personnellement, j’ai constaté que j’avais souvent la migraine après avoir passé du temps avec ce genre de personne. Je ne tiens pas en place en leur présence et je n’ai qu’une seule envie, c’est de partir loin d’elles le plus vite possible. Une fois rentrée chez moi, je me sens vidée et j’ai besoin de déconnecter en urgence pour me reconnecter à des choses positives. Ce n’est pas toujours simple quand ces personnes font partie de notre entourage professionnel ou familial.

– Élise : Oui, il s’agit d’êtres qui ont un niveau vibratoire relativement bas, et quand on est fatigué on est plus vulnérable à leur emprise. En général quels sont leurs traits de caractère ?

– Aurore : Au début, ils se montrent souvent charmants, mais lorsque vous les connaissez mieux, vous vous rendez compte qu’ils sont aussi colériques et dominateurs. Si vous avez ces trois traits de caractère chez la même personne, fuyez !

– Élise : Prendre ses distances avec ces gens-là c’est une solution, mais est-ce toujours possible ?

– Aurore : On est toujours libre dans la vie… à moins que vous ne soyez assez brave pour l’écouter ne parler que de lui, accepter ses idées et ses points de vue, lui donner toute votre attention, suivre ses doléances, être totalement disponible pour lui, etc. Si c’est le cas, alors vous serez devenu la parfaite « éponge énergétique » pour lui, et il est urgent de vous réveiller !

– Élise : Et comment puis-je me ressourcer si j’ai été très affaiblie par ce type de personne ?

– Aurore : Il faut faire un break complet. S’isoler, aller au contact de la nature, respirer, marcher pieds nus dans l’herbe, développer sa spiritualité, faire du sport et retrouver des pensées positives. Même si vous êtes pris dans un cercle infernal, tout est encore possible, coupez les liens avec cette personne, car sinon l’emprise ne se terminera jamais. C’est terrible, mais je vois tellement de personnes autour de moi qui ont accepté cette situation parcequ’elles n’ont pas encore pris conscience de l’origine de leur mal-être.

– Élise : Que conseillez-vous à ceux qui ne sont pas assez sûrs d’eux pour assumer le choix de ne plus être les proies des « vampires » qui les entoure ?

– Aurore : Vous savez, dans la vie on a toujours le choix de subir ou pas ce genre de situation. En prendre conscience, c’est déjà une étape importante. On peut aussi continuer à côtoyer ces personnes, et en même temps travailler sur nous pour mieux ancrer notre énergie ou en l’élevant assez haut d’un point de vue vibratoire pour la rendre plus indigeste aux vampires. Des pensées créatrices et positives, ça aide à reprendre le dessus.

– Élise : Merci beaucoup Aurore. Pour aller plus loin sur ce travail énergétique à faire sur soi, auriez-vous un conseil de lecture à nous donner ?

– Aurore : Oui, vous pouvez lire le best-seller mondialement connu écrit par James Redfield, La Prophétie des Andes, qui décrit bien le mécanisme de ce « vol d’énergie ». Le roman peut aider à reprendre confiance en soi et en son intuition. Merci à tous. Faites-vous du bien, faites du bien aux autres et partagez vos énergies sans jamais la voler. Si vous êtes capable d’être heureux quand vous êtes seul vous avez appris le secret du bonheur…

Source : Magazine Ikaris n° 28

Avis

0
    0
    Panier
    Le panier est videEspace Marketing